1.Le Paléolithique supérieur

Nicolas Prudhomme 9 novembre 2016 Commentaires fermés sur 1.Le Paléolithique supérieur
1.Le Paléolithique supérieur

Le Paléolithique supérieur – 37 000 à 9000 avant J.C.

Le Casteperronien (37 000 à 30 000 environ avant J.C.)


Succédant au Moustérien, le Castelperronien a été longtemps considéré comme le premier faciès du Paléolithique Supérieur, en supposant une discontinuité entre l’homo sapiens neanderthalensis et l’homo sapiens sapiens. Cependant plus récemment, la découverte de dents humaines de type archaïque laisse supposer que les Castelperroniens sont de type néandertalien, hypothèse confirmée par la découverte à Saint Cézaire d’une tombe de type néandertalien. La logique du découpage a été remise en cause. Néanmoins, les modifications successives de l’outillage du Castelperronien, oeuvre de néandertaliens, tendent à prouver qu’il n’y a pas de synchronisme dans ce cas entre l’évolution typologique lithique et anthropologique.

La population castelperronienne semble avoir été de faible densité. Il est à noter également qu’Aurignaciens et Castelperroniens ont coexisté (Roc de Combe), entre 35000 et 32000 BP.

Les fouilles, comme celle de la Grotte de la Grande Roche, ont permis de tenter de construire un découpage évolué de cette culture. On distingue :

– le Castelperronien archaïque : il est plutôt à caractère moustérien (racloirs, nombre élevé de pièces denticulées, petits bifaces foliacés, mais aussi burins, grattoirs).
– le Castelperronien ancien : on note une forte présence de pointes à dos.
– le Castelperronien évolué : le pourcentage de pointes à dos diminue, et présentent une grande diversité de formes.
– le Castelperronien régressif : à cette époque, la qualité de l’industrie lithique semble subir une dégradation.

CONTENU

Homo sapiens néanderthalensis

Propulseur

Vénus Gravettienne

L’Aurignacien (35 000 – 27 000 environ avant J.C)


 

Première industrie de l’homo sapiens sapiens, l’Aurignacien vient du Proche-Orient, se répand il y a environ 40 000 ans en Espagne et il y a 35 000 ans en Dordogne. Il perdure jusqu’en 27 000 avant J.C. Il marque une réelle rupture avec le Moustérien et se caractérise par l’apparition d’outils en os et par des outils en silex spécifiques (grandes lames étranglées, pièces épaisses à retouches écailleuses, grattoirs carénés et à museau).

La culture Aurignacienne semble nettement plus répandue que la culture Castelperronienne. Les sites se répartissent principalement dans des vallées secondaires.

L’Aurignacien est découpé en quatre périodes (I, II, III et IV), qui rendent comptent d’évolutions techniques. Notons qu’il existe d’autres nomenclatures.

Aurignacien I : de nombreuses lames aurignaciennes ont été mises en évidence (lames parfois étranglées), ainsi qu’un nombre important de grattoirs sur lame, de grattoirs carénés ou à museau, et de burins, ainsi que des pointes de sagaie en os à base fendue;
Aurignacien II : il est caractérisé par l’augmentation du nombre de grattoirs carénés et à museau, et l’apparition de burins busqués, de sagaies losangiques aplaties;
Aurignacien III : il est caractérisé notamment par le développement de sagaies en os à sections ovales;
Aurignacien IV : il est caractérisé par le développement de sagaies en os à pointe biconique.

Le Gravettien (28 000 – 20 000 environ avant J.C.) (Périgordien Supérieur)


Une des caractéristiques de l’époque du Gravettien se traduit par le développement d’oeuvres d’art mobilier, en particulier les vénus, typiques de cette période.

Le Solutréen (20 000 – 18000 avant J.C)


La civilisation solutréenne est considérée comme une civilisation vraisemblablement intrusive, ne dérivant pas des précédentes. Dans cette civilisation, la maîtrise de la taille du silex atteint son apogée : la retouche par pression permet d’obtenir des éclats très fins, qui donnent des objets d’une parfaite régularité.

Le Magdalénien (18000 – 9000 environ avant J.C)


Le Magdalénien est considéré comme la première “Grande Civilisation” du Paléolithique. Le Magdalénien est la culture où objets domestiques, armes, peintures, sculptures pariétales et peintures ont connu le plus grand essor. L’industrie lithique n’atteint pas la perfection du Solutréen, mais on distingue de grande variété dans l’outillage, qui ont permis de déterminer trois grandes époques : le Magdalénien ancien, le Moyen et le Récent.

Le Magdalénien ancien est souvent considéré comme une période indépendante (Badegoulien), par ses caractéristiques typologiques et techniques, se traduisant par un débitage moins laminaire et la rareté des microlithes. Cette phase succède au Solutréen dans la plupart des séquences stratigraphiques. Le Magdalénien est remplacé par l’Azilien.

 

Archeologie, Patrimoine, Culture et Civilisation, Médiation et Valorisation du Patrimoine, Techniques de l Archeologie en Europe