4.Paléolithique : Gravettien

Nicolas Prudhomme 6 novembre 2016 Commentaires fermés sur 4.Paléolithique : Gravettien
4.Paléolithique : Gravettien

Le Gravettien – 29 000 à 28 000 avant J.C.

f

• L’habitat

Les habitats sont en grottes, abris-sous-roche ou en plein air.

Citons pour ce dernier cas de l’Abri de la Vigne Brun à Villerest, constitué d’une habitation de 4 à 5 mètres de diamètre, creusée en cuvette, couverte par une toiture soutenue par des piquets, équipée d’une plateforme à foyer et de fosses.

CONTENU

Vénus de Grimaldi, Italie

Vénus de Grimaldi, Italie

Pointes en silex. Gravettien.

Comparaison avec la vénus Willendorf, Autriche.

Vénus de Lespugue, France

Une des grottes d’Arcy-sur-Cure. Celle ci se visite. Elle est ornée de plus d’une centaine de peintures et gravures du Gravettien.

• Le Paléoenvironnement

Dans un premier temps, il faut noter le retour d’un froid vif et maximal (Würm III), accompagné de la disparition des fougères et des arbres à l’exception du Pin. Le niveau marin est à -120 mètres. Puis vient une phase tempérée.

• L’industrie lithique

L’industrie se pratique souvent sur des nucleus coniques, destinés à la fabrication de lames étroites, moins épaisses. Les lames à bords abattus permettent de réaliser des outils spécifiques, en particulier des outils à petites lames et lamelles dont le dos rectiligne est obtenu par de courtes retouches obliques ou abruptes.

Les formes caractéristiques sont les « pointes de la gravette » à dos retouché, ainsi que les burins du Raysse, les burins de Noailles à troncature, les burins simples, les burins dièdres et les pointes de la Font-Robert à pédoncule.

• L’outillage autre que lithique

La technique, déjà connue et pratiquée auparavant, consiste en un rainurage longitudinal des bois de renne pour enlever de longues esquilles, ainsi que dans le débitage de côtes utilisé pour la réalisation de sagaies cylindro-coniques, de lissoirs, de poinçons et de bâtons percés. D’après A. Leroi-Gourhan, les tracés schématiques sur les sagaies sont présents de façon constante.

• L’art rupestre

Les gravures sont réalisées sur galets ou sur plaquettes. Parmi les signes gravés, on a noté des signes simples, des lignes entrecroisées, des graffitis non lisibles, ainsi que de belles gravures de rhinocéros, de cheval, de renne, de cervidés, de bovidés et de mammouths sur os ou sur plaquettes de calcaire.
Les figurations féminines sculptées (venus) en ronde bosse dans l’ivoire de mammouth ou la pierre tendre, ainsi que les statuettes représentant des femmes obèses aux seins volumineux et aux hanches larges (les traits du visage étant très rarement figurés) font partie des éléments mobiliers caractéristiques du Gravettien.

• L’art mobilier

Les parois des grottes du Gravettien sont ornées de gravures et de peintures, figurant des animaux, ainsi que des représentations de mains, obtenues en appliquant sur la paroi une main enduite de colorant (main négative).

Citons par exemple la Grotte de Gargas et l’Abri du Poisson, connu pour son bas-relief représentant un saumon. Plus récemment découverte, la grotte ornée de Cussac pourrait dater du Gravettien.

• La parure

Elle est généralement constituée de gastéropodes fossiles, de cyprées sciées horizontalement; de pendentifs percés divers réalisés en os et à l’aide de dents animales. On note également la découverte de pendeloques en schiste.


 

Archeologie, Patrimoine, Culture et Civilisation, Médiation et Valorisation du Patrimoine, Techniques de l Archeologie en Europe