5.Paléolithique : Solutréen

Nicolas Prudhomme 5 novembre 2016 Commentaires fermés sur 5.Paléolithique : Solutréen
5.Paléolithique : Solutréen

Le Solutréen – 20 000 à 18 000 avant J.C.

contenu

Le site éponyme (Solutré) se trouve en Saône et Loire, près de la falaise de Solutré où ont été découverts les ossements de plusieurs milliers de chevaux, abattus par les « solutréens ». Cette époque est caractérisée par l’apogée de la maîtrise de la taille du silex.

CONTENU

Reconstitution d’un sol d’habitat solutréen. Remarquer la lame en silex « en feuille de laurier ».

Magma d’ossements de chevaux observé au pied de la falaise de Solutrée.

Bouquetins sculptés, Roc de Sers. Solutréen.

Chevaux sculptés, Roc de Sers. Solutréen.

Panorama de l’industrie lithique solutréenne. Remarquer la grande lame en « feuille de laurier » au milieu.

d

• L’habitat

Les habitats sont en grottes, abris-sous-roche et en camps de plein air.

• Le Paléoenvironnement

Le climat est relativement tempéré (Inter Würm III-IV).
Sur le plan de la faune, on retrouve des éléphants, rhinocéros, chevaux, rennes, cerfs, hyènes qui sont chassés et qui sont également représentés sur les parois des grottes.

• L’industrie lithique

La technique solutréenne consiste en la réalisation de lames fines, véritables feuilles de verre, portant de longues retouches plates, qu’on ne peut obtenir que par pression du silex préalablement chauffé. La pointe à cran ou à pédoncule latéral atteste la maîtrise de la technique dans la phase finale du solutréen.

Parmi les formes caractéristiques, il faut signaler les lames en feuilles de laurier, les pointe ovalaires, les grattoirs, les burins-perçoirs sur éclats laminaires, les pointes foliacées, les pointes à cran, les lames en feuille de saule.

• L’outillage autre que lithique

Les os servent à fabriquer des pointes de lances losangiques à retouches en pelure. Les formes classiques sont représentées : poinçons, bâtons percés, lissoirs… Notons l’invention de l’aiguille à chas.

• L’art rupestre

Des bas-reliefs, avec des représentations animalières dont les détails anatomiques sont très bien rendus ont été retrouvés sur les parois de grottes. Les corps des animaux sont volumineux, les membres sont courts. Chevaux, bouquetins, bisons, isolés ou en groupe sur des blocs (Roc de Sers) sont représentés. Ces scènes mettent ensemble des animaux et des hommes. Les oeuvres d’art pariétales sont originales.

• L’art mobilier

Il s’agit principalement d’os ou de plaquettes de pierres, gravées de figurations animales ou par de simples traits. L’art mobilier reste assez peu important au Solutréen.

• La parure

Elle reste constituée d’objets osseux, de fossiles et de dents percées et de pendeloques osseuses.


 

 

 

Archeologie, Patrimoine, Culture et Civilisation, Médiation et Valorisation du Patrimoine, Techniques de l Archeologie en Europe