Gaule Romaine : Enceintes & Fortification

Nicolas Prudhomme 13 mai 2017 Commentaires fermés sur Gaule Romaine : Enceintes & Fortification
Gaule Romaine : Enceintes & Fortification

L’Epoque Gallo-Romaine – 125 avant J.C. au Ve siècle après J.C

 

L’enceinte


Au Haut-Empire, profitant de la pax romana, la ville est souvent ouverte. Elle devient en général entourée d’une enceinte au Bas-Empire, conséquence de la crise du IIIe siècle et des invasions barbares.

Dans de nombreux cas, la construction de l’enceinte a été planifiée. Sa construction a fait souvent appel au réemploi de matériau provenant de la destruction de bâtiments publics situés hors zone urbaine et jugés trop vulnérables. Ces réemplois dénotent aussi dans certains cas l’urgence nécessaire de l’érection d’une enceinte.

CONTENU

Plan de la porte romaine Saint Antoine d’Autun.

L’enceinte romaine de Londres. Elle a été construite au début du IIIe siècle

d

L’enceinte est en général quadrangulaire quand la topographie où le noyau urbain existant le permet. Sinon, elle s’adapte aux contraintes en prenant une forme quasi-circulaire. Le rempart s’appuie sur des fondations réalisées en grands appareils hétérogènes, liés par du mortier. L’épaisseur du massif de fondation atteint jusqu’à trois mètres au niveau du sol. La muraille elle-même est réalisée à partir de pierres plus petites, les moellons, qui sont parementés par un petit appareil. L’utilisation de petit appareillage est assez caractéristique des constructions gallo-romaines. Le niveau est tenu à l’horizontal par l’adjonction d’assises horizontales en briques, qui permettent également de maintenir le blocage en traversant tout le mur. Des tours viennent appuyer le rempart, supposé crénelé et éventuellement couvert.

Ces remparts ont généralement été en activité jusqu’au Moyen-Âge avant que l’explosion urbaine ne les rendent caduques et entraînent leur remplacement et leur destruction.

 

Les portes


Les portes sont situées à l’extrémité de deux grands axes ; elles sont en général assez soignées. Elles présentent en général deux grandes portes en plein cintre pour les attelages et parfois deux portes latérales piétonnes. L’ensemble est couvert par une galerie à arcade protégeant le chemin de ronde. Deux tours appuient la porte à chaque extrémité. Les portes sont fermées par des vantaux et des herses. En avant se situe en général l’Arc de Triomphe, à finalité commémorative.

 

Archeologie, Patrimoine, Culture et Civilisation, Médiation et Valorisation du Patrimoine, Techniques de l Archeologie en Europe