Carpologie

Nicolas Prudhomme 19 février 2017 Commentaires fermés sur Carpologie
Carpologie

La carpologie est l’étude des fruits et des graines conservés dans un contexte archéologique. Cette discipline permet d’essayer de connaître l’environnement des sites, les pratiques cultuelles et alimentaires, l’évolution des pratiques agricoles…

Prélèvements de graines brûlées de l’Âge du Bronze. Site de la Balme de Thuy (74)CONTENU GAUCHE

La récupération des graines peut se faire par tamisage et flottation en utilisant la différence de densité avec l’eau qui fait flotter les graines.

La récupération des graines peut se faire par tamisage et flottation en utilisant la différence de densité avec l’eau qui fait flotter les graines.

Techniques

Prélèvements de graines brûlées de l’Âge du Bronze. Site de la Balme de Thuy (74)

d

Les paléosemences


Les paléosemences sont des éléments issus de la transformation de la fleur en graine ou en fruit. Cette étude est réalisée en comparant les restes à des collections de référence, par utilisation du microscope à balayage électronique, par analyses d’ADN, par analyse d’éléments carbonisés ou de vestiges de préparations alimentaires.

• L’étude des prélèvements

L’échantillon est observé au microscope (grossissement de 100 à 1000 fois), selon trois plans : le plan transversal (perpendiculaire au sens des fibres), le longitudinal radial et longitudinal tangentiel. Les observations sont ensuite comparées à des manuels ou des collections de photos dites “de comparaison”.
Quelques observations complémentaires très fines peuvent être effectuées au microscope à balayage électronique.

• La conservation des paléosemences

Plusieurs causes sont à l’origine de la conservation de ces éléments :

– la carbonisation, suite à une torréfaction ratée, à un incendie, au nettoyage d’un silo par le feu…

– la minéralisation, due à la circulation d’un élément minéral transport par l’eau. Ces sels pénètrent dans les tissus végétaux et cristallisent. Toutes les espèces ne possèdent pas la capacité de se minéraliser et toutes les parties d’une espèce non plus;

– l’enfouissement dans un milieu anaérobie, qui empêche l’action de microorganismes et de l’oxygène, dans les tourbières et les marais notamment ;
– la fossilisation, par empreinte sur le torchis, les parois d’une céramique…

• Les prélèvements

Les prélèvements sont récupérés à la main, par tamisage ou flottation ; ils sont ensuite triés selon leur état de conservation. Une première détermination est effectuée, classant les espèces reconnaissables. Les indices biométriques restent très utiles, notamment les rapports longueur/largeur, hauteur/largeur… Associée à la statistique, la biométrie permet de distinguer diverses espèces en tenant compte de la variabilité des espèces. L’usage du microscope électronique à balayage permet d’affiner la détermination dans les cas les plus rares ou pour des éléments mal conservés. Signalons la conservation différentielle des individus qui influe sur l’interprétation du comptage.

• L’usage des graines

Parmi les usages des “paléosemences”, citons des domaines aussi différents que l’alimentation, l’artisanat, la pharmacopée, l’agriculture, l’horticulture, le stockage, les rituels, les échanges commerciaux


 

 

Archeologie, Patrimoine, Culture et Civilisation, Médiation et Valorisation du Patrimoine, Techniques de l Archeologie en Europe