Premier Âge du Fer : Céramiques

Nicolas Prudhomme 22 janvier 2017 Commentaires fermés sur Premier Âge du Fer : Céramiques
Premier Âge du Fer : Céramiques

Premier Âge du Fer – VIIIe au IVe siècle avant J.C.

g

Typologie générale


La céramique compose près de 90% des objets retrouvés de cette époque.

L’Âge du Fer est marqué par le développement d’activités commerciales en relation avec la Méditerranée qui est caractérisée par l’adoption progressive du tour, bien que les productions indigènes non tournées restent majoritaires. Les vases tournés sont presque exclusivement d’influences méditerranéennes ou d‘importation. On parle également de poterie locale ou de poterie modelée. La céramique permet d’identifier des apports ethniques en marquant les faciès des groupes humains. Elles marquent les influences, les échanges ou l’évolution locale.

CONTENU

Vase globulaire excisé, Premier Âge du Fer

Elément de décor en chevrons

Gobelet excisé, Premier Âge du Fer

Tasse d’importation méditerranéenne

Elément de décors peints

d

Étude technique


La céramique locale a en général était cuite à des températures assez basses dans des fours primitifs en fosses ou en meule. Les traces de structures de fours ou d’ateliers restent très rares. Ces derniers devaient se trouver à la périphérie des habitats. La terre a été généralement recueillie uniquement selon ses qualités plastiques. Le dégraissant utilisé dépend des régions et des périodes mais varie aussi au sein des mêmes séries : grains de quartz, fragments d’os, chamotte, calcite, débris végétaux…

Les décors restent en partie proches de ceux de l’Âge du Bronze (à partir des techniques d’estampage, de peignage, d’incision, ou de lissage) mais on voit également la pratique de l’excision, spécifique du début de l’Âge du Fer.

Les couleurs proviennent principalement des techniques de cuisson en milieu fumigé qui provoque des teintes allant du jaune au rouge en passant par le noir ; notons que des pigments sont également utilisés.

 

Les importations


Les premiers éléments importés sont d’origines phéniciennes, étrusques ou grecques (VIIe siècle). Il s’agit surtout d’amphores vinaires, de vases à boire (bucchero nero étrusque par exemple). Ces vases sont suivis d’importations grecques (Provence, Languedoc, Vallée du Rhône).

Il est admis que ce ne sont pas les céramiques qui sont à l’origine du commerce mais leur contenu, lié par exemple à la consommation de vin (amphore destinée au transport, récipient de type canthares et oenochoés), qui prouvent l’assimilation de moeurs issues du bassin méditerranéen.


 

 

Archeologie, Patrimoine, Culture et Civilisation, Médiation et Valorisation du Patrimoine, Techniques de l Archeologie en Europe