Gaule Romaine : les Dieux

Nicolas Prudhomme 26 juin 2017 Commentaires fermés sur Gaule Romaine : les Dieux
Gaule Romaine : les Dieux

L’Epoque Gallo-Romaine – 125 avant J.C. au Ve siècle après J.C

 

Dieux et symboles divins


Dans la statuaire gallo-romaine, il nous est encore possible d’identifier les dieux indigènes. Dans bien des cas, ces représentations sont d’inspiration purement celtique, tant dans le figuré que dans la réalisation technique (deux éléments qui peuvent aussi être fortement romanisés). Les divinités gauloises sont liées au monde animal, à la nature et aux forces. Si certains dieux sont aisément identifiables, d’autres le sont moins, peut-être en raison de leur trop forte spécificité locale. Nous présentons donc ici un panthéon non exhaustif des dieux gaulois et gallo-romains.

Notons qu’une des positions spécifiques des Dieux celtes est la position en “tailleur”. Ils sont souvent associés à des objets “celtes” comme le torque ou les vêtements gaulois. Ils possèdent aussi parfois un oeil prophylactique.

CONTENU

Epona

Succelus

Statuette d’une déesse mère

Taranis

Rouelle, symbole associé à Taranis.

Autel dédié à Hercule, dieu de la force. Il a été dédicacé par Lucius Almilius Salvianus, commandant la Iere cohorte de Vangiones (près du Danube)

Minerve

La Panthère de Bacchus

Diane

Mercure

Hercule

Isis

Bacchus

Sucellus


Sucellus est la divinité de la fécondité et paradoxalement des enfers et de la mort. Il porte dans une de ses mains un maillet à long manche, et tient dans l’autre main un vase, symbole de fertilité. Représenté comme un personnage d’âge mûr, barbu, il porte en général le costume gaulois traditionnel, parfois décoré de motifs astraux. Il apparaît aussi parfois dans des vêtements romains.

 

Les dieux à trois visages


Déesses ou dieux à trois visages, ces représentations sont courantes ; en général, les visages sont accolés, complets ou se chevauchent en partie. Le nombre trois avait peut-être un sens mystique chez les gaulois. Notons que l’on retrouve le Taureau aux trois grues (Tarvos Triagaranus) sur le pilier des Nautes dans les Thermes de Cluny à Paris.

 

Taranis


Taranis est assimilé en général au Dieu romain Jupiter. Taranis est associé en général à la roue, symbole solaire et du tonnerre. Il tient d’ailleurs parfois, à l’image de Jupiter, la foudre entre ses mains, symbole de sa puissance.

 

Cernunos


Cernunos est un dieu portant une ramure de cerf ; il est en général accompagné d’un bélier ou de sa représentation.

 

Epona


Epona est une déesse gauloise (epos : le cheval en gaulois) qui n’a jamais été assimilée à une divinité romaine. Elle est en général représentée assise de côté sur une jument qu’elle chevauche. Epona a été adoptée en Italie, par l’intermédiaire des troupes romaines. Son action protège les écuries, les chevaux, assure la prospérité de la maison, protège les voyageurs et les cavaliers.

 

Les déesses mères


Les déesses mères sont en général représentées en train d’allaiter. Elles sont spécifiques à la Gaule. Symbole de fécondité, elles la consacrent à la maison.

 

Quelques autres divinités…


Il existe un dieu de la forêt, équipé d’une serpe. Il existe également des Dieux coiffés du casque ailé de Mercure, ce qui confirme ce que rapportait César dans la Guerre des Gaules : “Mercure est le Dieu qu’ils (les gaulois) vénèrent le plus”.

 

Mercure


Mercure est le dieu le mieux intégré au monde gallo-romain. Il protège les voyageurs. Il en existe des représentations monumentales, mais aussi sous formes de statuettes, souvent en bronze. Mercure est associé à des animaux typiquement gaulois, comme le coq ou le bouc.

 

Minerve


Minerve est représentée en général sous son aspect romain, en tenue de guerrier. Minerve est chargée de mettre en “mettre en œuvre les productions de l’esprit”.

 

Jupiter


Jupiter n’est pas toujours associé à Taranis qui a l’exclusivité de son existence. Il est en général représenté à la romaine, tenant la foudre dans ses mains.

 

Mars


Le dieu Mars est en général représenté sous son apparence romanisée. Il est le Dieu de la Guerre. Il existe de nombreuses divinités locales associées à Mars. Elles portent en général le nom de ce dernier, associé à leur propre nom.

 

Diane, Apollon, Vénus et Cupidon


Diane a été représentée et célébrée en général dans ses attributs romains, sans être associée à une divinité locale. Apollon, Dieu solaire, se voit souvent associé à Borvo (dieu guérisseur des sources). Venus et cupidon sont copiés sur les modèles romains.

 

Bacchus


Dieu du vin, il a été très honoré en Gaule. Il est souvent associé à un cortège de satyre, accompagné d’une panthère (son animal symbolique). Le rite de Bacchus a été en général associé et célébré avec d’autres divinités celtiques ou orientales (voire Mithra).

 

Hercule


Le demi-Dieu est souvent représenté sur des piliers avec d’autres dieux. Il est symbole de force, de maturité, de virilité ; il porte en général une dépouille de lion et une massue. Hercule a été localement associé à d’autres divinités ou considéré comme indigène (son nom gaulois étant Saxanus). C’est un dieu prisé des soldats.

 

Cybèle, Isis et autres dieux orientaux


Le culte de ces Dieux se développe à partir du Ier siècle, sous l’influence des marchands et des militaires. Leur culte fait appel aux actions dans ce monde, aux valeurs morales, aux cultes de la force et de la puissance.
Les cultes d’Isis et Osiris, de Baal ou d’Harpocrate n’ont pas été très suivis en Gaule.
Le culte de Mithra, dieu perse, sauvant le monde en conjurant les forces du mal par le sacrifice d’un taureau (taurobole) s’est installé principalement sur le Limes ; il était très suivi des troupes romaines. Il a souvent été associé au culte de Cybèle et Attis.

 

Les Dieux Lares


Il s’agit de dieux protecteurs du foyer ou de la communauté. Représentés sous formes de génies ou de déesses, ils protégeaient villes, particuliers maison, familles, corporation…

 

Archeologie, Patrimoine, Culture et Civilisation, Médiation et Valorisation du Patrimoine, Techniques de l Archeologie en Europe