Visite virtuelle : la Maison du Fontainier

Nicolas Prudhomme 28 mars 2014 Commentaires fermés sur Visite virtuelle : la Maison du Fontainier
Visite virtuelle : la Maison du Fontainier

La maison du Fontainier : un projet de valorisation monumental dans le cadre de l’événement : « les 400 ans de l’aqueduc Medicis » – 2014


>Cliquer dans l’image pour se déplacer en réalité virtuelle

CONTENU

Coupe de la maison du Fontainier

Départ des canalisations

Bassin du Roi

Bassin du Peuple

Bassin des Carmélites

Plan du sous-sol de la maison du Fontainier

Coupe du réservoir de 1845

d

L’aqueduc Médicis


Construit à la demande de Henri IV entre 1613 et 1623, l’aqueduc était destiné à transporter les eaux captées dans les sources du sud et de la nappe phréatique de Rungis, afin d’améliorer l’alimentation de la rive gauche de Paris. Il suivait un tracé sensiblement parallèle à celui de l‘aqueduc gallo-romain, commençant sa course au « Carré des eaux » (regard N°1, à Rungis), arrivant à Paris par l’actuelle porte de Gentilly, passant sous le parc de Montsouris, puis sous le parc de l’Observatoire et débouchant au Grand regard de l’Observatoire, dit également maison du Fontainier (vingt-septième et dernier regard de l’aqueduc).

Mesurant près de 13 kilomètres de long, l’aqueduc est desservi par vingt sept regards, régulièrement espacés, qui permettent l’accès, le contrôle et l’entretien des galeries, et qui favorisent également le rafraîchissement et l’aération de l’eau.

Les eaux sont finalement concentrées dans les sous-sols du vingt-septième regard, dit maison du Fontainier.

d

La maison du Fontainier


La maison du Fontainier est construite en 1619. Elle sert jusqu’à la Révolution de logement de fonction à l’intendant général des Eaux et Fontaines du roi. Ses sous-sols sont divisés en trois salles, comptant chacune un bassin de répartition, dits respectivement du Roi, des Religieux (des Entrepreneurs) et du Peuple (de la Ville). L’aqueduc, galerie voûtée, débouche dans le bassin central des Religieux. De ces bassins et par la patte d’oie, courent trois canalisations qui distribuent l’eau dans Paris. Ce dispositif fonctionnera jusqu’au milieu du XIXe siècle.

En 1845, les ingénieurs Lefort et Mary construisent le grand réservoir pour stocker l’eau qui s’écoule pendant la nuit. C’est le prototype de ceux qu’allait créer Belgrand à Paris (Montsouris, notamment), dans la seconde moitié du XIXe siècle et début du XXe.

La façade de la maison a été modifiée partiellement au cours du XVIIIe et XIXe siècles, par la suppression de fenêtres et de lucarnes, conséquence possible de l’impôt sur les portes et fenêtres perçu entre 1798 et 1926.

 

Les bassins


Le «bassin du Roi», le plus grand, mesure 6,86 mètres cube.

Le «bassin des Carmélites», dit aussi «bassin de l’Entrepreneur», est de taille légèrement inférieure.

Le «bassin du Peuple», destiné à l’alimentation de Paris, mesure 4,73 mètres cube.

Les trois bassins sont situés dans des salles voûtées en berceau, munie d’une fenêtre destinée à l’aération de la pièce.

dd

Le grand réservoir (ajout de 1845)


Le grand réservoir mesure 30 mètres de longueur pour 23 mètres de largeur, avec une capacité totale 1030 mètres cube d’eau. Le plafond, en béton, est formé de voûtes en berceaux, soutenues par soixante piliers carrés. Il est doté également de neuf regards de visite.

 

Tracé de l’aqueduc


Archeologie, Patrimoine, Culture et Civilisation, Médiation et Valorisation du Patrimoine, Techniques de l Archeologie en Europe